06/11 ; 20/11 ; 27/11 ; 18/12

Paula Rego (1935-), The Fisherman, triptyque, 2005.

Pastel sur carton. H. 180 ; L. 120 (gauche), H. 187 ; L. 135 cm (centre), H. 180 ; L. 120 cm (droite)
Collection particulière de l’artiste © Collection of the Artist

MUSÉE DE L’ORANGERIE

du 17 octobre au 14 janvier

Unique artiste femme du groupe de l’Ecole de Londres, Paula Rego se distingue par une oeuvre fortement figurative, littéraire, incisive et singulière.

Née en 1935 à Lisbonne, Paula Rego a quitté, adolescente, le Portugal et l’oppressante dictature de Salazar, pour faire ses études à Londres où elle vit depuis plus de cinquante ans. Formée à la Slade School of Arts, elle a côtoyé Francis Bacon, Lucian Freud, Frank Auerbach, David Hockney.
Peintre, elle élabore avec virtuosité de grands polyptyques au pastel.

Habitée par une certaine littérature et culture visuelle du XIXe siècle, réaliste et fantastique, à l’instar de son compatriote cinéaste Manoel de Oliveira, Paula Rego entremêle de manière très contemporaine ces références (Jane Eyre, Peter Pan, Daumier, Goya, Lewis Carroll, Hogarth, Ensor, Degas…) à des éléments fortement autobiographiques et des éléments du réel, celui du monde actuel et de ses enjeux sociaux et politiques. Narratifs, grinçants, ses tableaux semblent issus de quelque conte cruel et évoquent la condition féminine dans des scènes étranges, à contre-courant des codes sociaux.

S’inspirant de mannequins, poupées et masques mis en scène dans son atelier, Paula Rego crée des personnages ou animaux qu’elle transforme et travestit, donnant ainsi naissance à des saynètes composées sur de grands formats, où se mêlent réalité et fiction, rêveries et cauchemars.

 
 

Commissaire

Cécile Debray, conservateur en chef, directrice du musée de l’Orangerie

 
Pour plus d’information sur cette exposition, rdv sur la page dédiée.
 

Visites en compagnie de Cécile Debray, conservateur en chef du patrimoine, directrice du musée de l’Orangerie, commissaire de l’exposition; Cendrine Vivier, conférencière